Calcul chauffage

Avant de se lancer dans les achats, un rapide calcul chauffage permet de déterminer la puissance idéale de l'appareil. Mais quels sont donc les éléments à prendre en compte pour un calcul chauffage aussi exact que possible ?


  • Le calcul chauffage passe bien entendu par une estimation du nombre de mètres cubes à chauffer. Ainsi, la superficie totale de la pièce et sa hauteur de plafond doivent être indiquées. La qualité de l'isolation joue également un rôle très important. Les normes ayant été modifiées en 1974, en 1982 puis en 2000, la date de construction du logement doit également être notée. Le département a lui aussi son importance : il est évident qu'une maison située en Nord-Pas-de-Calais ne bénéficiera pas des mêmes conditions climatiques qu'une maison en Provence. Enfin, le type d'appareil doit être précisé : le calcul chauffage aboutit à un nombre, exprimé en watts, qui correspond à la puissance minimum de l'appareil à acquérir pour une performance optimale.


  • Un bilan thermique est un autre calcul chauffage, destiné cette fois-ci à faciliter l'achat d'un climatiseur. Là encore, superficie du logement et hauteur de plafond entrent en ligne de compte. L'isolation, l'exposition, la ventilation et l'éclairage (absent, normal ou intensif) font partie des données à préciser. Ce calcul chauffage permet de connaître la puissance (en watts) du climatiseur à acheter.


  • Dans le cadre des énergies renouvelables, un calcul chauffage permet de déterminer la puissance d'un panneau solaire destiné à alimenter toute la maison en énergie, et de vérifier sa rentabilité par rapport à d'autres systèmes thermiques. Il est enfin possible, après un calcul chauffage spécifique, de connaître la valeur de déperdition thermique pour chaque région de France, en fonction du volume à chauffer, de la position du logement (avec ou sans voisins chauffés), de l'altitude et de l'exposition du logement.